Avis (politique)/Économie/Economie - Budget/F. Hollande/Gouvernement/Manuel Valls/Matignon/Politque/PS

Piketty, éthique et tacle: Les points de rupture… #légiondhonneur

Thomas Piketty, 43 ans, économiste de renom vient de s’offre une «Légion bonheur» avec son refus d’être élevé au grade de « Chevalier de la Légion d’honneur» au 01 janvier 2015, un refus cinglant pour l’actuelle politique du gouvernement.

Piketty legion d'honneur

« Je refuse cette nomination, car je ne pense pas que ce soit le rôle d’un gouvernement de décider qui est honorable (…) l’État « ferait bien de se consacrer à la relance de la croissance en France et en Europe ». On ne va pas s’attarder sur le rôle de l’état dans l’attribution des distinctions honorifiques, mais sur les raisons de ce refus qui sonne comme une claque magistrale pour l’actuel exécutif. Plutôt de gauche, Thomas Piketty est un économiste à succès, son ouvrage (« Le Capital au XXIe siècle« ) a été traduit dans plusieurs langues, il est choyé par les conseillers de Barack Obama (Maison Blanche). Sa fameuse formule « r > g » (la rentabilité du capital est supérieure au taux de croissance, ce qui accroît implacablement les inégalités) le notabilise dans le cercle des économistes contemporains aux côtés de Paul Krugman, Nobel d’économie.

C’est peut-être dans une tribune collective d’avril 2012 publiée dans le Monde (17 avril 2012) «Nous, économistes, soutenons Hollande», qu’on trouve les raisons (politiques et économiques) de cette pique de Piketty. Dans cette tribune, une citation synthétise la rupture entre les propositions affichées et acceptées du candidat F. Hollande et la ligne libérale-décomplexée de l’actuel gouvernement.

Les economistes soutiennent F. Hollande 2012

(Citation): « L’objectif de revenir à l’équilibre budgétaire à la fin du quinquennat constitue un cadre exigeant mais crédible. La grande réforme fiscale annoncée par François Hollande devra certes être précisée et son calendrier accéléré. Mais le cap fixé est le bon, avec une réorientation de la politique fiscale dans le sens d’une plus grande justice sociale et d’une plus grande efficacité économique. Il faut mettre un terme à la sous-taxation du capital et des rentes, qui conduit non seulement à l’aggravation des inégalités, mais aussi aux excès spéculatifs à l’origine de la crise financière. »

1. Fiscalité et rigueur budgétaire

Piketty est partisan de 1. la remise en cause des avantages fiscaux inefficaces, 2. contre l’augmentation des impôts des ménages les plus fragilisés, ce n’est malheureusement pas dans la ligne «J’aime l’entreprise» de Manuel Valls avec ses hausses d’impôts et, plus emblématique encore, la suppression la taxe 75% début 2015 comme il l’avait fièrement annoncé lors de son déplacement d’octobre dernier à la City à Londres sur le ton du célèbre «My Government is Pro-business». Thomas Piketty, partisan d’un impôt progressif sur les grandes fortunes, si possible au niveau mondial n’avait certainement pas apprécié.

2. Politique d’austérité et ligne politique

Autre point de divergence, l’infléchissement de « la politique d’austérité ». C’est la ligne des « frondeurs PS » et d’Arnaud Montebourg. Constatant l’échec de l’actuelle politique d’austérité des institutions européennes,  il avait proposé une inflexion majeure de notre politique économique dans son discours de Frangy. Cette « ligne Piketty », de gauche a très vite été évincée du gouvernement dans une crise politique qui a vu l’arrivée du Gouvernement Valls 2 et l’entrée au Ministère de l’économie d’Emmanuel Macron adepte d’une ligne libérale (politique de l’offre, aider les entreprises, baisse des cotisations sociales, etc.) affichée de façon décomplexée, aux antipodes des visées économiques de Thomas Piketty. Donc, deux lignes diamétralement opposées , une évidente raison du refus.

3. Éthique et convictions

Ce refus s’inscrit dans une conviction partagée par de nombreuses personnes, particulièrement sur les blogs des activistes FH2012 (avec moi dedans) qui désormais n’affichent plus la «légion blogueur-de-gouvernement» sur le fronton de leur portail web car, pensent-ils, « Nous avons moins d’attaches politiques qu’avant. C’est sans doute logique, normal, prévisible qu’on se décroche les uns après les autres (…) En 2014, Manuel Valls m’a décroché de l’actuelle « majorité ».  (…) La gauche de demain ne peut pas ressembler à la droite d’avant-hier» écrit par exemple Sarkofrance qui se demande « A quoi sert la Gauche en 2015 », je partage son avis et j’ajoute: « Le refus d’une distinction c’est la marque éthique d’un attachement à certaines valeurs, c’est peut-être ça l’honneur finalement, une liberté… ».

(…)

Publicités

4 réflexions sur “Piketty, éthique et tacle: Les points de rupture… #légiondhonneur

  1. @bembelly : j’ai eu peur, quand j’ai vu dans mon tableau de bord de blog ce rétro-lien, qu’il ne soit accolé à l’expression  » activistes FH2012″… moi qui ait fait très tôt campagne contre. La suite m’a donné raison. Aucune gloire à cela : elle était si prévisible….

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: La « légion bonheur  de Thomas Piketty… | «Extimités (politiques)...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s